Isolation thermique de la maison : avantages et conseils pratiques

Date:

Partager l'article :

Quand le froid de l’hiver ou la chaleur de l’été envahissent votre domicile, cela demande beaucoup d’énergie pour réguler la température des pièces. L’isolation thermique de la maison est un moyen efficace d’économiser de l’énergie. De nombreuses actions peuvent être entreprises par les amateurs de bricolage pour améliorer l’isolation de leur maison. Pour des conseils supplémentaires sur les murs et les plafonds, consultez également d’autres ressources utiles sur ce sujet.

Quels sont les avantages de l’isolation thermique ?

Quels sont les avantages de l'isolation thermique ?

Bien isoler sa maison permet de bénéficier de plusieurs avantages :

  • Protection contre le froid en hiver : avec une isolation, moins de chaleur s’échappe par les murs, le toit, les sols et les plafonds. Il n’est donc plus nécessaire de dépenser autant d’énergie de chauffage pour garder la maison au chaud. L’isolation d’une maison est l’un des moyens les plus efficaces de réduire la facture de chauffage.
  • Amélioration du climat intérieur : les surfaces des murs, des sols et des plafonds sont plus chaudes. Cela améliore le confort et réduit le risque de moisissures. Si une vieille maison a été isolée ultérieurement, elle doit être aérée régulièrement. Vous trouverez des conseils et des informations dans le guide de la bonne aération.
  • Protection contre la chaleur estivale : en été, une isolation thermique maintient la chaleur à l’extérieur et protège ainsi les pièces contre la surchauffe.
  • Protection acoustique accrue : l’isolation permet de retrouver le calme, car de nombreux matériaux isolants protègent contre le bruit de la rue et les bruits de pas.

Enfin, une isolation complète de la maison augmente la valeur de votre bien immobilier.

Aides pour isoler sa maison

1. MaPrimeRénov: Cette aide financière de l’Etat permet de bénéficier d’une subvention pour réaliser des travaux d’isolation thermique dans sa maison.

2. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE): Il permet de déduire de son impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour des travaux d’isolation.

3. L’éco-prêt à taux zéro: Ce prêt à taux zéro permet de financer des travaux d’isolation thermique dans sa maison sans payer d’intérêts.

4. Les aides de l’Anah: L’Agence nationale de l’habitat propose des subventions pour les propriétaires occupants modestes qui souhaitent réaliser des travaux d’isolation.

5. Les aides des collectivités locales: De nombreuses communes et régions proposent des aides financières pour encourager l’isolation des logements.

6. Les certificats d’économies d’énergie (CEE): Ces certificats permettent de bénéficier d’une aide financière en échange de travaux d’isolation réalisés dans sa maison.

7. Le chèque énergie: Ce dispositif permet de bénéficier d’une aide financière pour payer ses factures de chauffage et réaliser des travaux d’isolation.

Il est recommandé de se renseigner auprès des organismes compétents et de vérifier les conditions d’éligibilité pour bénéficier de ces aides.

Comment isoler une maison ?

Il existe plusieurs méthodes pour isoler une maison, allant de l’isolation des murs extérieurs et du toit à celle du sous-sol. Même une isolation partielle peut améliorer l’efficacité énergétique de votre maison et vous faire économiser sur les coûts de chauffage.

Isolation du toit

Isolation du toit

Si vous n’utilisez pas les combles comme espace habitable, il est recommandé d’isoler le plafond du dernier étage. Cet investissement peut se rentabiliser en deux à six ans, en fonction de l’accessibilité du plafond. Il est important de noter que les propriétaires ayant emménagé dans leur logement après 2002 ont l’obligation légale d’isoler le plafond de l’étage supérieur conformément à la loi sur l’énergie des bâtiments (GEG). Toutefois, il existe des exceptions pour les plafonds déjà munis d’une isolation thermique adéquate.

Si vous prévoyez d’aménager des combles, l’ensemble du toit doit être isolé. C’est la seule façon de rendre les combles habitables. Il existe deux méthodes pour les toits en pente :

  • Isolation intérieure : si vous souhaitez isoler le toit par l’intérieur, vous pouvez soit coincer l’isolant entre les chevrons, soit le placer sous ceux-ci. Il est également possible de combiner l’isolation entre les chevrons et sous les chevrons.
  • Isolation extérieure : l’isolation est appliquée à l’extérieur sur les chevrons. L’isolation sur les chevrons est particulièrement intéressante si le toit doit de toute façon être refait.

En principe, il est également possible d’isoler les toits plats de l’intérieur et de l’extérieur. On distingue les toitures froides, les toitures chaudes et les toitures inversées.

Le choix optimal dépendra de l’état actuel, de l’utilisation prévue et de la structure du toit. Pour obtenir des informations détaillées sur ce sujet, nous vous recommandons de consulter le guide spécialisé sur l’isolation des toits plats.

Isoler les murs extérieurs

En général, les murs d’une maison sont isolés par l’extérieur, un processus connu sous le nom d’isolation de façade. Il existe trois méthodes courantes pour isoler votre façade :

Isoler les murs extérieurs

Isolation centrale

Utilisée pour les maisons avec une maçonnerie à double paroi. L’isolant, généralement de la cellulose pour les bâtiments anciens, est placé entre les deux parois.

Système composite d’isolation thermique (SMI)

Il s’agit d’une technique d’isolation relativement simple qui permet d’atteindre un niveau d’énergie très élevé.

Elle consiste à appliquer des panneaux isolants directement sur les murs extérieurs, puis à les enduire d’un mortier spécial.

L’ITE permet d’isoler aussi bien les maisons en dur que les maisons en bois.

Mur-rideau ventilé

Cette méthode est généralement réservée aux projets de construction nécessitant une façade sophistiquée en raison de son coût élevé. Elle implique l’utilisation d’une ossature dans laquelle on insère un isolant, recouverte ensuite d’un revêtement extérieur.

Un espace d’air est laissé entre l’isolant et le revêtement pour favoriser l’évaporation de l’humidité.

Il n’existe pas d’obligation générale d’isoler les murs extérieurs. Si vous prévoyez une rénovation, par exemple le crépissage de la façade, l’élément de construction doit atteindre une certaine qualité énergétique après la mesure. Les petites réparations esthétiques sont exclues de cette règle.

Si l’isolation de la façade n’est pas possible, par exemple en raison de la protection des monuments historiques, vous pouvez isoler la maison ou les murs par l’intérieur. L’isolation par l’intérieur permet de conserver la façade, mais réduit l’espace habitable. De plus, les économies réalisées sont deux fois moins importantes qu’avec une isolation de façade.

Isoler le sous-sol

Isoler le sous-sol

Une mesure relativement peu coûteuse mais très efficace pour améliorer le bilan énergétique de la maison est l’isolation du plafond de la cave. En moyenne, les coûts s’amortissent en six à huit ans. Si le plafond est en béton lisse, les panneaux isolants sont collés ou chevillés. Le travail est facile, même pour les bricoleurs expérimentés.

Si la cave est chauffée, par exemple parce qu’elle sert d’espace de vie supplémentaire, les murs et le sol de la cave doivent être isolés. Vérifiez bien les murs : vous ne pouvez les isoler que s’ils sont secs. Dans le cas contraire, vous devez d’abord déterminer la cause de l’infiltration d’humidité et assécher les murs humides.

Mesures d’isolation supplémentaires

Des mesures telles que l’isolation des caissons de volets roulants, l’installation d’une nouvelle porte d’entrée ou l’isolation des tuyaux de chauffage sont peu coûteuses et très utiles. Il est également judicieux d’isoler ultérieurement les niches de radiateurs, car le mur extérieur y est généralement plus mince que dans le reste de la maison. Des tapis ou des panneaux isolants collés sur le mur protègent contre les pertes de chaleur indésirables.

Quels matériaux peut-on utiliser pour isoler la maison ?

Différents matériaux peuvent être utilisés pour isoler une maison. On distingue trois types d’isolants : les isolants synthétiques, les isolants minéraux et les isolants naturels.

Quels matériaux peut-on utiliser pour isoler la maison ?

Isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont constitués de matières plastiques, généralement fabriquées à partir de pétrole.

Ce groupe comprend par exemple la mousse de polystyrène expansé rigide (EPS), la mousse de polystyrène extrudé rigide (XPS), le polyuréthane (PUR, PIR), la mousse de résine phénolique et les panneaux isolants sous vide.

Ces matériaux sont peu coûteux, robustes, ne pourrissent pas, sont extrêmement résistants à la pression et ont une très longue durée de vie. Ils conviennent donc aux domaines où les exigences en matière d’isolation sont les plus élevées – par exemple pour l’isolation périmétrique ou l’isolation des façades.

Isolants synthétiques

Isolants minéraux

Les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matériaux inorganiques tels que la pierre, le sable ou la chaux. Ils peuvent être d’origine synthétique ou naturelle. On peut citer par exemple la laine de verre, la laine de roche, la laine minérale, le verre cellulaire, la perlite et le silicate de calcium.

Ils se distinguent par leurs bonnes propriétés d’isolation et une protection naturelle contre le feu.

Aucun traitement supplémentaire n’est requis. De plus, ils ont la capacité d’absorber et de libérer l’humidité, ce qui permet d’éviter efficacement la formation de moisissures. Les isolants minéraux sont largement utilisés dans divers domaines. C’est notamment le cas pour l’isolation intérieure des toits.

Isolants naturels

Les isolants naturels se composent de matières premières renouvelables telles que le lin, le chanvre, la fibre de bois, le jute, le liège, la laine de mouton, le jonc de mer ou la cellulose. La plupart des isolants naturels régulent l’humidité et assurent ainsi un climat intérieur agréable.

Isolants naturels

Ils empêchent efficacement la chaleur estivale et le bruit d’entrer. En fin de vie, ils s’éliminent ou se réutilisent facilement. Cependant, les isolants naturels sont généralement plus chers que les isolants conventionnels. Ils conviennent à presque toutes les applications qui ne sont pas soumises à des contraintes extrêmes.

Aperçu des différents facteurs

Le choix du meilleur matériau d’isolation pour votre maison dépend de plusieurs facteurs :

  • Efficacité de l’isolation : les matériaux d’isolation ont différentes valeurs d’isolation. La conductivité thermique, exprimée en W/mK, indique la qualité de l’isolation d’un matériau. Plus la valeur est faible, plus l’isolation est efficace et plus l’épaisseur de l’isolation peut être faible. Les isolants synthétiques tels que la mousse phénolique, le PUR, l’EPS et l’XPS présentent les meilleures valeurs d’isolation.
  • Les exigences légales : La loi sur l’énergie prescrit la performance d’isolation d’un élément de construction après sa rénovation. La mesure est le coefficient de transmission thermique (valeur U). Il indique la quantité de chaleur perdue à travers l’élément de construction en fonction du gradient de température. Plus la valeur U est faible, meilleure est la performance d’isolation. Il peut être calculé à partir de la conductivité thermique de l’isolant et de l’épaisseur du matériau.
  • Domaine d’application : l’isolation des éléments de construction en contact avec le sol doit être résistante aux micro-organismes. Si vous souhaitez isoler votre sol, vous avez besoin d’un isolant capable de supporter des charges de pression élevées.
  • Coût : les isolants synthétiques tels que l’EPS et l’XPS sont relativement bon marché. En revanche les isolants écologiques coûtent généralement plus cher. Aux coûts de l’isolant seul s’ajoutent les coûts des artisans, de l’échafaudage et des autres matériaux. Vous devez également tenir compte de l’élimination ultérieure.
  • Mise en œuvre : les matelas et les panneaux sont faciles à mettre en œuvre soi-même. En revanche, les isolants soufflés ne s’installent que par une entreprise spécialisée.
  • Bilan écologique : les isolants fabriqués à partir de matériaux renouvelables sont les plus performants, surtout s’il s’agit de produits recyclés. En règle générale, vous économiserez plus d’énergie en isolant votre maison que vous n’en avez consommé pour produire l’isolant, quel que soit le matériau utilisé.

Bien isoler sa maison : 7 conseils pour l’isolation

  • Le choix de la mesure la plus efficace parmi celles décrites ci-dessus dépend des conditions individuelles. Vérifiez au préalable les endroits où votre maison perd le plus de chaleur. Les points faibles peuvent être détectés à l’aide d’une caméra thermique.
  • L’isolation thermique d’une maison est particulièrement économique si des travaux de rénovation sont prévus. C’est le cas par exemple d’nouvelle toiture ou un nouveau crépi extérieur. Si votre maison doit subir une cure de jouvence complète, il est essentiel de planifier soigneusement la rénovation de la maison.
  • L’isolation de la maison doit s’intégrer dans le concept énergétique global. Dans tous les cas, le remplacement du système de chauffage ne doit intervenir qu’après l’isolation. C’est primordiale afin que l’installation puisse être correctement dimensionnée.
  • De nombreuses mesures sont soutenues par le gouvernement le biais de subventions. Voir le premier paragraphe de cet article.
  • Appliquez l’isolation aussi épaisse que possible afin de réaliser le maximum d’économies d’énergie.
  • Il est important que les travaux d’isolation soient réalisés sans interruption et de manière étanche à l’air . L’humidité se dépose sur les ponts thermiques froids ou les raccords d’éléments de construction perméables à l’air, ce qui favorise la formation de moisissures.
  • Après l’isolation, les besoins énergétiques de la maison se réduisent. C’est pourquoi il est recommandé de faire réaliser un équilibrage hydraulique de l’installation de chauffage par une entreprise spécialisée.

Articles connexes

Comment enlever la vieille peinture sans endommager le mur : méthodes efficaces

La propreté des murs est une condition préalable à la peinture des murs. Mais les résidus de ruban...

Artisans – Comment choisir son logiciel de facturation? Guide pratique

Trouver le bon logiciel de facturation est crucial pour les artisans. Cet article vous guide dans le choix du meilleur logiciel adapté à vos besoins spécifiques.

Poser correctement des panneaux OSB : Instructions & conseils

Les panneaux OSB font partie des matériaux de construction les plus populaires dans le domaine du bricolage. Ce...

Les Outils Indispensables pour Bricoleur Amateur

Le bricolage est une passion qui attire de plus en plus d'amateurs, désireux d'améliorer leur habitat et de...